Odysseus, Secteur 4

Zone de jeu de role basé sur Appleseed sur Second Life
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Irlandaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laena Stella

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Irlandaise   Dim 21 Déc - 13:04

La cour de récréation d’une école maternelle n’est jamais un endroit calme. Joyeux, plein de rire et de cris mais calme jamais. Mlle O’Donnel regarde les enfants qui jouent en se disant qu’elle aurait bien besoin d’un peu de tranquillité et soupirant remonte les lunettes qui ont glissé sur son nez.

Dans un coin de la cour cachée au regard inquisiteur de la maîtresse par le tronc d’un arbre une toute petite fille rousse pleure. Trois enfants plus grands, deux filles et un garçon lui font face. Pour son premier jour d’école sa maman lui a mis une jolie petite robe en vichy rose et a natté ses cheveux en deux longues tresses dans son dos. Et les enfants cruels comme on peut l’être à cet âge ont décidé d’en faire leur bouc émissaire.
"C’est quoi ta robe là… T’es un bébé pour être habillée comme une poupée !!!
- Oh et môman elle a mis des tits nœuds roses dans les cheveux oranges de son bébé
- Sont moches tes cheveux poil de carotte !"
Et la petite fille baisse la tête devenant aussi rouge que ses cheveux, de grosses larmes coulent sans bruit de ses yeux pour s’écraser sur ses chaussures vernies.

Soudain une tornade aux yeux verts qui lancent des éclairs se déchaîne au milieu du petit groupe, envoyant d’un coup d’épaule bouler le garçon qui atterrit sur les fesses. Quatre ans un caractère de volcan et des cheveux juste un peu plus foncés que ceux de la pleureuse, la tornade se campe dans ses baskets usées et son jean déchiré face aux deux filles pourtant plus âgées qu’elle.
"Z’avez quequ’chose contre le roux ? Allez dites le… C’est moche le roux ?"
Elle serre ses petits poings et prend l’air menaçant de quelqu’un qui a déjà dû essuyer quelques tempêtes malgré son jeune âge.

La toute petite fille lève les yeux vers sa sauveuse. Ses lèvres tremblent de sanglots qu’elle réprime pour ne pas passer encore plus pour un bébé. Pour elle sous ses cheveux emmêlés et la terre qui la macule jusque sur les joues, c’est sûr c’est un ange tombé des nuages comme dans les histoires que lui raconte sa maman le soir avant de la coucher. Elle regarde étonnée les trois grands qui préfèrent battre en retraite plutôt que d’affronter la tornade rousse qui se retourne vers elle.
"Tiens t’as le nez qui coule"
Et elle sort de sa poche un mouchoir à la propreté douteuse.

La petite poupée mouche docilement son nez et rend le mouchoir à la tornade qui le remet dans sa poche en souriant.
"J’m’appelle Laena et j’suis chez les moyens. Et toi t’es qui, t’es nouvelle ?
- Moi c’est Kazya et je suis chez les petits."
Kazya baisse à nouveau la tête, peut-être que Laena ne veut pas jouer avec les petits… Laena la regarde de la tête aux pieds et parait prendre une décision.
"Toi j’t’aime bien, t’es ma copine ! Tu veux ?
- Oh oui !"
Des étoiles brillent dans les yeux des deux petites filles, ceux de Kazya encore humides de larmes : elles sont amies…


A suivre…


Dernière édition par Laena Stella le Dim 28 Déc - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laena Stella

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Irlandaise   Dim 21 Déc - 23:52

La petite fille ferme les yeux un instant et ravale un sanglot avant de frapper à la porte du coquet pavillon. Elle serre dans une main un sac de voyage sans âge et dans l’autre un cartable usé. Elle lève les yeux sur le visage souriant de la femme qui vient d’ouvrir la porte notant au passage son tablier immaculé et la tache de farine sur le bout de son nez. Des rires et des cris venant de la maison indiquent que ce soir c’est cuisine en famille et que Kazya et Sean doivent être en train de se chamailler comme à leur habitude. Fixant le bout de ses baskets sales Laena débite d’un trait sans oser regarder Mme Silversten :
"Maman demande si je peux dormir chez vous ce soir... Papa est fatigué…
- Bien sûr ma chérie, Kaz va être ravie et tu sais bien que nous adorons t’avoir à la maison."

Aidlinn Silversten pousse la fillette à l’intérieur en réprimant un soupir. Comme d’habitude Laena n’est pas vraiment sale non, mais pas vraiment propre non plus, ses vêtements trop petits ont sans doute été achetés au magasin de seconde main et ses cheveux tombent emmêlés dans son dos. Aidlinn ressent un pincement au cœur connaissant la vie de la fillette :
"Quand on pense que son père est une des plus grosses fortunes de la région… c’est pas permis d’être aussi pingre, pense-t-elle. Fatigué… oui bien sûr… il a encore eu une crise de rage et sa mère a voulu l’écarter du chemin. Pingre et violent, quel mélange ! Siobhan essaie de protéger sa fille comme d’habitude, elle ferait mieux de partir… mais dans ses milieux là on ne divorce pas."
Elle sourit à Laena en lui prenant ses sacs et lui dépose un léger baiser maternel sur le front. Depuis 6 ans elle ne compte plus les soirs où elle a vu arriver la petite fille avec ses affaires pour la nuit. Il y a même un deuxième lit dans la chambre de Kazya qui a été installé exprès pour ça.

Laena s’arrête sur le seuil de la cuisine en contemplant le spectacle qui s’offre à elle. Kazya à quatre pattes sous la table essaye apparemment d’échapper à Sean qui doit vouloir la chatouiller comme d’habitude, mais il la retient d’une main par la cheville en riant de ses efforts désespérés. Il lâche sa sœur en apercevant Laena. Kazya part en glissade et vient s’étaler aux pieds de sa meilleure amie. Elle se relève d’un bond et lui saute au cou :
"Lala !!! Ouais !!! Tu restes cette nuit hein dis ? Tu restes dormir avec moi !!!
- Oui copine je reste avec toi si tu veux bien de moi dans ta chambre !!!"
Le visage des deux fillettes est rayonnant comme à chaque fois qu’elles se retrouvent, Laena a bien vite oublié ses craintes dans la chaleur de cette maison avec ceux qu’elle considère comme sa deuxième famille. Mais Aidlinn suit par-dessus la tête des deux filles le regard de son fils qui s’est fixé sur le bleu qui s’étend sur l’épaule de Laena. Son visage fermé ne laisse rien présager de bon même si c’est avec douceur qu’il s’adresse à elle :
"Me dis pas que t’as senti l’odeur du gâteau de chez toi Freeckles ?
- Ben si ! Tu ne croyais pas que j’allais te laisser ma part ?
- Viens Lala j’ai un truc à te montrer dans ma chambre…"
Kazya entraîne son amie vers les escaliers et les deux têtes rousses se rapprochent pour se chuchoter les grands secrets qu’elles ne partagent qu’à deux.

Sentant l’orage arriver Aidlinn pose un doigt sur ses lèvres pour faire taire Sean jusqu’à ce qu’elle entende claquer la porte de la chambre de sa fille. Les yeux de l’adolescent sont noirs de rage et il ne peut se contenir plus longtemps :
"Elle n’a que dix ans !!! Il n’a pas le droit de la frapper… s’il continue je vais… je vais…
- Et toi tu n’en as que quatorze et tu ne feras rien ! Il est son père Sean et on ne peut rien faire tant que sa mère ne se décide pas à réagir
- Mais il la frappe encore plus fort que Laena !!! Pourquoi vous ne faites rien vous ? Papa est bien plus fort que ce type il pourrait lui donner une leçon !!!
- Ton père sait que ça ne servirait à rien, sauf à l’envoyer en prison et à éloigner Laena de cette maison. Au moins là nous pouvons l’accueillir dès qu’elle en a besoin.
- Ca m’donne envie d’gerber !!!"
Sean sort de la maison en claquant la porte d’entrée sans doute parti arpenter à grands pas les bois qui s’étendent derrière la maison pour se calmer. Sa mère le suit du regard par la fenêtre fière de le voir être aussi protecteur de Laena qu’il l’est de Kazya. Elle aimerait pouvoir le lui dire mais avec son caractère il risquerait de le prendre comme un accord et se lancer dans une des bêtises dont il a le secret.

Au premier Laena, les yeux ronds, est plantée devant une étagère presque vide. Sa sœur jumelle débordant de vêtements en tout genre lui fait face de l’autre coté des lits. Kazya éclate de rire en voyant l’expression de son amie :
"Elle est belle hein ? C’est la même que la mienne, c’est Papa et Sean qui l’ont faite. C’est pour que tu laisses tes affaires… Allez bouge ouvre le paquet… c’est moi qui l’ai acheté avec mon argent à moi que ma donné Papy pour mon anniversaire… Ouvre !!!"
La fillette les doigts tremblants ouvre le paquet, seul habitant de l’étagère pour le moment. Elle découvre un pull vert émeraude, sa couleur préférée, brodé de petits cœurs rouges. Elle le met devant elle et se retourne vers Kazya le souffle coupé :
"Il est beau… mais c’est pas mon anniversaire…
- Ben j’ai dit à Maman qu’une étagère vide c’était triste et elle a bien voulu alors elle m’a emmenée l’acheter. Il ne te plait pas ?
- Oh si !!!! Merci Kazya !!!"
Elle saute dans les bras de son amie un grand sourire aux lèvres. Les soirées ici sont toujours magiques… Un gâteau, un cadeau et pas de cris… même le bain obligatoire avec inspection des oreilles par la maman de Kaz ressemble au paradis.


à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laena Stella

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Irlandaise   Dim 28 Déc - 21:12

Laena jette un coup d’œil à Kazya avant de retourner son attention sur son reflet dans le miroir, reprenant l’application méticuleuse d’eyeliner autour de ses yeux verts.
"Tu comprends j’ai 18 ans aujourd’hui et je suis encore vierge !!! A notre époque !!! Si je continue à attendre que ton frère veuille bien me considérer comme autre chose que sa deuxième sœur… Je vais finir par entrer au couvent ! Et puis Liam est pas mal, il me court après depuis qu’on est entrée au lycée. Eric aussi d’ailleurs… Le choix va être difficile…
- Mais Lala tu ne peux pas choisir un petit ami juste parce que tu ne veux pas rester vierge, il faut être amoureuse pour ça… Lui répond Kazya les yeux ronds.
- Oui ben je suis amoureuse ! Ca fait deux ans que je fais tout pour attirer l’attention de Sean. L’autre jour j’ai même attendu qu’il passe dans le couloir pour sortir de la salle de bain avec juste une serviette autour de moi. J’ai même pas eu l’impression qu’il m’avait vue !!! Je ne suis pourtant pas moche."
Laena s’examine d’un œil critique dans la psyché de la chambre de Kazya. De longues jambes qui sortent d’une jupe bien trop courte achetée pour l’occasion, un décolleté plongeant qui révèle une poitrine généreuse, de longues boucles roux foncées qui cascadent dans son dos et un maquillage prononcé qui met en valeur le vert de ses yeux : on aurait du mal à reconnaître la petite fille mal habillée et gauche qui venait régulièrement chercher refuge dans la maison Silversten. Kazya quant à elle est restée bouche bée à la dernière réflexion de son amie.
"Tu as fait quoi ??!!?!!!
- Ben je l’ai croisé dans le couloir vêtue seulement d’une serviette. Fais pas ta prude !!! Une femme doit faire ce qu’elle peut pour obtenir ce qu’elle veut. Et ton frère me rend folle avec son indifférence !
- Mais si Papa ou Maman… Mais Laena c’est pas un gamin Sean il a 22 ans… Tu joues avec le feu !
- Je sais que ce n’est pas un gamin Kaz. C’est justement ça qui me plait chez lui… entre autres. Pourtant tu sais je jurerais que quand je ne regarde pas il me déshabille des yeux. Mais à chaque fois que j’essaie de l’attraper sur le fait il tourne la tête.
- Ouais je sais je l’ai vu faire mais… pfff toute façon quoi que je dise tu n’en feras qu’à ta tête…"


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sean appuyé au comptoir dans le pub où il est videur, regarde le fond de son verre de bière en secouant la tête.
"… et là elle est sortie de la salle de bain avec juste une serviette autour d’elle. Tu imagines ça toi ?
- Ouais j’imagine bien. Surtout qu’elle a bien changé ces dernières années Laena. Mais qu’est ce que t’attend mon pote ?
- J’en sais rien… C’est que Laena je l’ai toujours considérée comme une petite sœur. Comme un double de Kaz.
- Un double de ta sœur ? Ben à coté ta sœur c’est encore une gamine. Quoique je suis sûr que si elle empruntait des fringues à sa copine elle pourrait être aussi sexy…
- Peter ?
- Mmmm ?
- C’est de ma sœur que tu parles là…
- Ouais ouais. Désolé… revenons à Laena et ses efforts pour te faire craquer.
- Tu sais j’suis pas un saint… et les filles ça va j’me défends…
- C’est un euphémisme ça : tu les fais toutes tomber.
- Ouais ben j’peux avoir toutes les jolies étudiantes que je veux ici… et j’arrive pas à me sortir cette gamine de la tête
- Sean… bon je crois qu’il faut que je t’ouvre les yeux mon pote. Tu te souviens quand tu as cassé la gueule à Jimmy Reed y’a deux ans parce qu’il avait trop lorgné ses nichons à ta Laena ?
- Mouais…
- Ben la seule raison qui fait qu’aucun mec ne lui a sauté dessus c’est les 15 points de suture et les deux dents de Jimmy. Elle est super canon, s’habille super sexy et en plus elle a du répondant… D’ailleurs t’as vu : il suffit que je dise qu’elle est sexy pour que tu me fusilles des yeux. T’es pas protecteur… t’es amoureux !"

Sean se passe les mains sur le visage et pousse un long soupir de capitulation.

"Mouais… Et si je ne m’affole pas je vais me faire piquer la place. Elle fête ses 18 ans ce soir et je suis sûr que les mioches du lycée vont vouloir en profiter. Tu peux me remplacer ? Je vais m’inviter à une soirée lycéenne…
- Ok mais tu me dois un service ! T’as pensé à un cadeau pour elle?
- J’ai ma petite idée oui… "


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Kazya s’élance vers la porte de l’auberge de jeunesse que Siobhan Stella a louée en cachette de son mari pour que sa fille unique puisse fêter son passage à l’âge adulte. Sur le seuil dépassant les adolescents présents d’une bonne tête, Sean parcourt l’assemblée des yeux. Sa sœur s’arrêtant devant lui le regarde surprise.
"Mais qu’est ce que tu fais là toi ? Tu bosses pas ?
- Ca va Gamine ? Moi aussi j’suis content de te voir. Elle est où Freeckles ?
- Mais Sean ! T’es pas invité…
- J’ai un cadeau pour ta copine. Allo ???!!? J’t’ai demandé où elle était !
- Maiheu…"

Plantant là sa sœur interloquée Sean s’avance dans la salle. Au milieu de la piste de danse Laena se laisse aller à un slow langoureux dans les bras d’un Liam qui ne croit pas sa chance. Les yeux fermés la tête sur son épaule la jeune fille se presse contre lui et il ne sait pas très bien jusqu’où il peut aller n’ayant essuyé que rebuffades à chaque fois qu’il a essayé de la draguer ces dernières années. Apercevant le couple Sean serre les poings une seconde avant de marcher droit vers la sono grommelant entre ses dents : "T’as d’la chance d’être encore au lycée p’tit mec…"
Poussant d’une bourrade l’adolescent qui joue les dj il choisit une musique rapide et la substitue au slow en souriant. Laena lève la tête d’un coup prête à incendier le pauvre dj. Apercevant Sean elle se fige une seconde avant de s’élancer vers lui ses yeux verts lançant des éclairs de colère alors que Liam la laisse partir, trop surpris pour esquisser le moindre mouvement.
"T’as rien à faire ici toi, t’es pas invité !
- J’suis venu t’apporter un cadeau c’est pas ce qu’on fait pour un anniversaire ?
- Ben pose-le sur la table et barre toi !!!!
- A vos ordres Madame."

Alors que Laena se détourne dans l’intention évidente de retourner vers Liam, Sean l’attrape par le bras, la retourne, la saisit par les hanches et la soulevant la pose sur la table de la sono.
"Bon anniversaire Freeckles !"
Et, devant les yeux étonnés d’une Kazya qui fend la petite foule pour voir ce qui se passe, il embrasse Laena en un long baiser passionné.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ouvrant lentement la porte de la chambre de sa meilleure amie Laena entre doucement ses chaussures à la main. La lumière s’allume d’un coup et Kazya, assise dans son lit la regarde entrer en faisant une moue boudeuse.
"Ca va ? C’est cool la vie ? Tu embrasses mon frère devant tout le monde, cinq minutes après vous avez tous les deux disparus et tu rentres à quatre heures du mat sans penser à me réveiller pour me raconter. Ca m’apprendra à m’occuper de tes invités pendant que tu… fais je sais pas quoi avec mon abruti de frère. Puisque c’est ça je boude !!!"
Laena se déshabille rapidement pendant le discours et se glisse sous les draps en soufflant un léger sourire aux lèvres :
"Ca y’est…
- Ben quoi ça y’est… Nan ??!!!?!?!!
- Si et je suis fatiguée là… on en parle demain…"
Se tournant vers le mur Laena s’endort en quelques secondes malgré le millier de questions dont Kazya la bombarde sans succès.


à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laena Stella

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Irlandaise   Mar 30 Déc - 15:44

"Laisse moi faire Lala."

Laena ne peut retenir une grimace de douleur alors que Kazya lui retire sa veste puis son chemisier froissé par le voyage en avion.

"Merde il n’y a pas été de main morte ce coup-ci"

Kazya observe le bleu qui s’étend sur le flanc droit de son amie juste en bas de ses côtes et sa lèvre éclatée qui a doublé de volume.

"On devrait aller à l’hôpital Laena, c’est peut-être cassé.
- Non c’est pas cassé, ça ferait plus mal que ça crois-moi… Si tu me passes de la pommade et que tu me mets une bande bien serrée ça va aller
- Comme tu veux. Bouge pas je vais chercher le nécessaire"

Laena s’appuie sur les coussins du canapé en gémissant. Laissant son regard errer sur les meubles du salon de l’appartement qu’elle partage avec Kazya elle s’applique à respirer doucement cherchant à contenir la douleur.

"Voilà ça devrait te faire du bien. Je vais essayer de ne pas te faire mal. Ca va là ? Je n’appuie pas trop fort ?
- C’est supportable…
- C’est pour ça que tu serres les dents, parce que ça ne fait pas mal… Pas à moi Lala !
- Ok ça fait un mal de chien !!! Ca te va comme ça ?
- Juste, t’as pas besoin de faire ta fière devant moi, ça fait 18 ans qu’on se connaît…
- Je sais…
- Putain mais il s’est passé quoi cette fois ???"

Haussant les épaules, Laena ne peut retenir un cri sous l’élancement qui la traverse. Fermant les yeux elle revit la scène qui a eu lieu le matin même.

Des flashs traversent son cerveau, images crues d’une scène de violence domestique derrière les portes closes d’un manoir irlandais. Son père dans un des accès de rage dont il est coutumier frappant sa mère qui se protège le visage sans un cri. Elle, la rage et la peur au ventre qui s’interpose. Gros plan sur le poing qui arrive au ralenti vers son visage. Son père rouant de coup de pieds sa fille unique roulée en boule au sol alors que sa mère essaie de le retenir par le bras.

Ses yeux s’ouvrent et fixent le plafond d’un regard plein de haine.

"Comme d’habitude… cette fois c’est parce que Maman a cassé une tasse en l’essuyant.
- Et tu as voulu la protéger… comme quand tu étais petite. Tu n’aurais pas dû y aller.
- Je voulais être là pour l’anniversaire de Maman. Elle n’a pas beaucoup de moments heureux.
- Tu aurais dû appeler Sean.
- Non Kaz…Il serait devenu fou. Et ce connard aurait été capable d’appeler les flics pour le faire jeter en prison. Je voudrais qu’il meure !!!"

Kazya finit de fixer la bande sur le torse de son amie et la prend dans ses bras la berçant doucement alors que Laena se laisse enfin aller à des sanglots libérateurs.

Une ombre qui s’était immobilisée au milieu des escaliers se retire doucement laissant les deux jeunes femmes enlacées.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Kazya secoue son amie doucement par l’épaule pour la tirer d’un sommeil profond. Laena grogne et ouvre un œil.

"Maaaaaiiiiiis je t’avais dit de me laisser dormir… il est quelle heure ?
- Il est neuf heures. Tu as un coup de téléphone…
- Dis à Sean que je le rappelle plus tard
- C’est pas Sean… c’est ta mère… ça a l’air grave."

Complètement réveillée tout à coup Laena s’assoit dans son lit avec un gémissement de douleur et arrache presque le téléphone des mains de Kaz.

"Maman tu vas bien ?
- …
- Calme-toi Maman et explique moi.
- …
- Mort ??!!!?!
- …
- Mais quand ?
- …
- C’est fini alors… Tu veux que je vienne ?
- …
- Non pas vraiment. C’est pour toi surtout.
- …
- Oui je serais là pour l’enterrement. Pour toi. Mais ne me demande pas de faire semblant d’être triste. C’est fini le temps des faux semblant
- …
- Bien sûr. Moi aussi Maman.
- …
- Je te rappelle ce soir ok ?
- …
- Je t’embrasse aussi."

La jeune fille raccroche pensivement et regarde Kazya qui s’est assise sur le bord de son lit.

"Il est mort
- Ton père ?
- Oui. Maman l’a trouvé ce matin en bas des escaliers. Il est tombé et s’est brisé la nuque
- Câlin ou champagne ? Lui demande Kazya en souriant.
- Les deux copine !!!"



à suivre...


Dernière édition par Laena Stella le Mer 21 Jan - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laena Stella

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Irlandaise   Sam 3 Jan - 18:52

Laena regarde Sean marcher de long en large dans le salon pour se calmer après la dernière de leurs disputes. Debout au milieu de la pièce les yeux lançant des éclairs de colère elle le suit du regard. Soudain des images de leur enfance ensemble lui reviennent. Des scènes de rire et de confiance quand il n’était encore que le grand frère qu’elle s’était choisi. Sa colère la quitte d’un coup comme soufflée par un courant d’air invisible et elle se laisse tomber sur le canapé attrapant entre ses bras ses genoux relevés.

Elle ferme les yeux, repassant en pensée les images de leur relation amoureuse qui dure depuis cinq ans maintenant. Une relation passionnelle de deux personnes qui n’ont jamais su s’aimer que dans l’extrême. Combien de fois ont-ils rompu pour se retrouver dès que le désir les reprenait ? Elle n’arrive plus à compter… six fois peut-être. Elle se souvient de ses scènes de jalousie quand elle était étudiante : il n’a jamais levé la main sur elle mais ses colères sont dévastatrices. Et elle lui a toujours tenu tête. Oh elle a des torts elle aussi, elle voulait vivre, s’amuser, tester son pouvoir de séduction, même si elle lui a toujours été fidèle. Et ça le rendait fou. Laena soupire profondément, elle se sent si fatiguée tout à coup de ces bagarres incessantes. Maintenant ils se disputent pour rien, comme si c’était leur seul mode de communication possible… La passion, il ne reste que ça et ça ne suffit plus.

Levant la tête elle fixe de nouveau ses yeux sur lui et lui dit d’une voix douce :
"Sean ? On s’est perdu quand ?"
Lui s’arrête de tourner comme un lion en cage pour la regarder sans répondre, étonné par son brusque changement d’humeur.
"On ne peut pas continuer comme ça. On n’avance pas on tourne en rond. On ne construit rien on se détruit peu à peu.
- Je ne veux pas te faire de mal Freeckles
- Moi non plus mais c’est ce qu’on fait pourtant."
Se passant une main sur le visage Sean s’assoit dans un fauteuil en soupirant.
"On fait une pause ? C’est ça que tu veux ?
- Non Sean. On ne fait pas de pause… on en a trop fait. Je veux retrouver mon grand frère…
- Tu veux…
- Je veux souffler et arrêter de me demander si tu vas exploser d’une minute à l’autre. Je ne veux plus avoir l’impression de te faire du mal. Je veux rire avec toi et me sentir complice pour embêter Kaz."

Laena baisse la tête des larmes menaçant de déborder de ses yeux, se rendant compte à cet instant qu’elle sait où va la mener cette conversation. Se glissant sur le canapé Sean la prend dans ses bras.
"C’est pas déjà ce qu’on fait ?
- Non Sean. On se dispute et on fait l’amour…
- Je ne sais pas quoi dire… je… je pourrais jamais… je ne veux pas te perdre…
- Tu ne me perdras jamais. Je t’aimerais toujours Sean. Mais pas comme ça… plus comme ça."
Sean baisse la tête et l’embrasse tendrement avant de se lever et de se diriger vers la porte.
"Après cinq ans de chaos tu as raison il est temps qu’on ouvre les yeux. On va essayer de redevenir le grand frère et la petite sœur qu’on était. Même si pour moi ça va être dur… Je t’aime Freckles."

Sur ces mots Sean sort de la pièce laissant Laena roulée en boule sur le canapé des larmes coulant sur ses joues.
"J’ai besoin… je vais aller retrouver maman." Murmure-t-elle pour elle-même.



A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laena Stella

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Irlandaise   Ven 9 Jan - 19:04

Laena allongée sur une chaise longue regarde par dessus ses lunettes de soleil le couple qui rit un peu plus loin. Laissant tomber le magazine qu’elle n’a pas lu elle se retourne sur le ventre l’air excédé. L’idée que sa mère se comporte comme une gamine de quinze ans la traverse et elle se mord la langue pour ne pas le dire à voix haute. Elle ferme les yeux et essaie de ne plus les entendre batifoler comme si elle n’était pas là. Les hauts talons de Mme Stella-Petrolli résonnent sur la terrasse… encore un cocktail pour le bellâtre sans doute… et dès qu’elle a tourné au coin de l’hôtel vers le bar Laena sent une main se poser sur le bas de son dos. Sentant une brulure monter en elle qui n’a rien à voir avec le soleil, elle se retourne doucement ses yeux verts lançant des éclairs pour trouver Giovanni planté à coté d’elle une bouteille de crème solaire à la main. Le bel italien se méprenant sur la rougeur des joues de la jeune fille sourit de toutes ses dents et se met à lui caresser le bas du dos.

"Il fait chaud aujourd’hui Laena, tu vas bruler ta jolie peau douce, il ne faut pas prendre de risque tu as besoin de mettre de la crème lance-t-il les yeux courant sur les courbes de la jolie rousse.
- Et tu te dévoues pour m’aider ?"
Les yeux de Laena se sont plissés comme ceux d’un chat à l’affut, un autre moins sûr de lui verrait le danger, Giovanni y voit une marque d’intérêt et se sent le droit de descendre sa main pour la poser sur le haut de la cuisse de la jeune fille caressant ses fesses au passage. Laena se redresse lentement, s’assoit sur la chaise longue, regarde Giovanni dans les yeux et lui assène une gifle monumentale qui résonne autour de la piscine comme un boulet de canon surtout avec le cri de surprise dont l’accompagne le jeune homme. Se levant elle se dresse devant l’italien qui se tient la joue. Ne paraissant pas impressionnée par le fait qu’il la dépasse d’une bonne tête elle le défie du regard.
"Mais non tu ne feras pas de scandale, lance-t-elle à mi-voix, tu ne veux pas que Maman arrête de payer tes costumes sur mesure et la décoloration "naturelle" de tes cheveux. Alors tu vas m’écouter… Tu ne me touches plus jamais ! D’ailleurs tu ne me regardes plus non plus, la seule chose qui t’est permise c’est la politesse, rien de plus. Et puis tu ne regardes plus non plus les autres femmes. Tu veux profiter de ma mère… soit, mais tu t’occupes d’elle comme si tu l’aimais vraiment. Si je vois quelque chose de suspect, si j’entends quelque chose de suspect, si ma mère est malheureuse… je te tue."
Giovanni recule devant le regard de la jeune femme, ne mettant pas une seconde en doute la véracité de ses paroles. Laena toise une dernière fois son beau-père, ramasse son magazine et son paréo se dirige vers l’hôtel.

"Imbécile, pense-t-elle, il est vraiment bête en plus, il m’a crue ce grand débile. Quoique… si je demandais à Sean… Non, non et non !!!! Sean c’est du passé… Kazya me manque."
Un air rêveur apparaît sur son visage et sa mère qui la croise deux verres à la main doit l’appeler pour la faire redescendre sur terre.
"Laena, ma chérie où vas-tu ?
- Je rentre à la maison."
Les mots ont passé ses lèvres avant qu’elle n’ait eu le temps de réfléchir, pourtant cela lui semble une évidence. Que fait-elle ici entre sa mère qui profite d’une liberté bien méritée après la mort de son père qui la traitait en esclave, et le stupide italien de quinze ans de moins qui lui sert de second mari ? Cette vie oisive de riche héritière n’est pas pour elle, elle veut plus !
"Oui je rentre à la maison, répète-t-elle plus fermement
- En Irlande ? Mais il n’y a plus personne là bas de la famille… qu’est ce que tu veux aller faire là bas ?
- Non pas en Irlande, je vais chez Kaz !
- Mais c’est pas chez toi ? Pourquoi ?
- Je ne sais pas Maman, c’est comme ça… il faut que j’y retourne, je le sais, je le sens."
Un sourire radieux apparaît sur le visage de Laena. Comme à son habitude elle a pris sa décision en une seconde.
"Soit heureuse Maman tu le mérites. Moi ma place n’est pas ici… Et je ne sais pas pourquoi mais je suis sûre que c’est là bas."
Et déposant un baiser sur la joue de sa mère Laena s’élance dans l’hôtel pour faire ses bagages un léger sourire aux lèvres.
"Je suis sûre que quelque chose m’attends là bas… mais quoi ? Pense-t-elle."



A suivre …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laena Stella

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Irlandaise   Sam 10 Jan - 17:59

Kazya les coudes sur la table de sa cuisine regarde le fond de sa tasse vide.
"Lala… j’m’ennuie !!!"
Laena lève les yeux du journal qui défile sur l’écran devant elle pour fixer son regard sur son amie, sa mine boudeuse la faisant sourire.
"T’as fini de meubler ta maison… Faith travaille… Donc tu t’ennuies… Logique !
- Mèèèè te moque pas de moi !!! Je m’ennuie vraiment ! Tu t’ennuie pas toi ?
- Si, un peu…"

Laena regarde autour d’elle, la maison que Kazya et sa femme Faith viennent de faire construire et d’aménager, apercevant par la fenêtre sa propre maison un peu folle au loin. Elle a acheté ce terrain dans la banlieue d’Odysseus à prix d’or, sa première folie depuis qu’elle a de l’argent, et a naturellement demandé à ses deux amies si elles voulaient le partager avec elle. Mais c’est vrai que maintenant que c’est fini…

Baissant les yeux sur l’écran elle esquisse un petit sourire en coin.
"Kaz… tu te souviens quand on était serveuses dans le pub pour payer la fac ?
- Ouais !!! On s’était bien amusées…
- Ben regarde !"
Tournant l’ordinateur vers elle, elle montre à Kazya une annonce.
"Le 69… Mais on a pas besoin de bosser…
- On s’en fout Kaz… C’est pour s’amuser !!!
- T’as vu l’adresse ? C’est dans la ville basse… c’est sûr que là on ne va pas s’ennuyer !"
Les deux jeunes femmes se regardent les yeux brillants, comme quand elles préparaient une bêtise étant petites.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Nan mais Bébé chat, faut que tu viennes voir c’est pas possible ! Deux semaines qu’on bosse là bas et c’est presque toujours vide. En plus on ne voit jamais les patrons… Ah si… il y a l’admirateur de Lala !
- Mais Amourrr… si pas drrrôle, arrrrêtez de trrravailler. Vous pas besoin de toute façon !
- Oui mais toi tu as ton studio photo… tu t’occupes. Moi j’m’ennuiiiiie !!!"

Laena regarde les deux femmes enlacées sur le canapé : Kazya la moue boudeuse et Faith embêtée de la voir comme ça. Remontant ses jambes sur le fauteuil qui leur fait face, elle les entoure de ses bras en se mordillant les lèvres, plongée dans une réflexion intense.
"Et si on le rachetait ?"

Kazya et Faith se retournent vers elle, la regardant comme si elle était subitement devenue folle. Fronçant légèrement les sourcils, Laena poursuit comme déroulant le fil de ses pensées.
"Ben oui… je ne sais pas de combien je peux disposer rapidement mais dans ce quartier ça ne doit pas valoir grand-chose un bar comme celui-là… Je suis sûre que là il tourne à perte… les patrons seront sûrement contents de s’en séparer. On refait la déco… on engage quelques personnes… Et on en fait le point de rencontre de toute la ville. On garde Lys pour divertir les clients et Myou comme chef de la sécurité… Et on fait 50 / 50 toi et moi copine !!!"

Laena un sourire radieux sur les lèvres regarde les deux femmes interloquées, très fière de son idée.
"Pfff… n’importe quoi !!! C’est toi qui mets tout l’argent… je bosse pour toi Lala, on fait pas 50 / 50 ! Pfff…
- Vous êtrrre folles. Toutes les deux ! Acheter club pourrr s’amuser… pas sérrrieux !!!
- Si on achète on fait 50 / 50 sinon on n’achète pas ! Je ne veux pas être ta patronne, je veux être ton associée ! Et puis d’abord Faith pourquoi je ne pourrais pas faire ça hein ? J’ai de l’argent et je n’en fais rien. J’ai jamais été vraiment sérieuse de toute façon… mais là… j’ai envie de faire quelque chose de constructif !"

Kazya observe un instant en silence son amie avant de sauter sur ses pieds et de se jeter sur elle dans le fauteuil l’écrasant de tout son poids. Faith les regarde un léger sourire aux lèvres, secouant la tête en pensant que si quelqu’un peut réussir c’est bien ces deux là, heureuse de la joie de sa femme.

"Kaz !!! Tu m’étouffes !!!
- M’en fous !!! On est associées !!!
- Ben attends, on ne sait même pas si on peut acheter…
- Je suis sûre qu’on va casser la baraque !!!"


à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laena Stella

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Irlandaise   Dim 18 Jan - 17:40

Debout derrière le bar du Hormy Kitty, Laena écoute d’une oreille distraite les conversations des habitués. Un sourire radieux joue sur son visage alors qu’elle répond aimablement à chacun sans vraiment faire attention à ce qui se dit. De son pouce elle joue avec l’anneau qui orne son annulaire droit son regard se posant fréquemment sur la bague comme pour s’assurer qu’elle est vraiment là.

Son cœur et son esprit sont emplis d’un visage. Elle n’ose croire à ce bonheur, à cette certitude qu’elle connaît pour la première fois. Pas de cris, pas de violence si ce n’est celle de l’amour qu’ils partagent. Le bijou brillant doucement sous les lumières tamisées du bar lui rappelant que ce n’est pas un rêve qui va s’évanouir aux premières lueurs du jour.

Elle tourne les yeux vers le rideau de chaleur qui protège l’entrée du club du froid et de la pollution de la ville basse pour accueillir un nouveau client. Mais l’ombre qu’elle avait aperçue disparaît sans qu’elle ne puisse savoir s’il s’agissait d’un jeu de lumière dans le voile rougeoyant. Elle pose à nouveau les yeux sur la bague à son doigt et retourne à son grand bonheur sans se douter du danger tapis dans l’ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laena Stella

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Irlandaise   Lun 23 Fév - 21:28

Face à la baie vitrée qui surplombe les toits d’Odysseus, Laena laisse son regard errer sur les lumières de la ville sans les voir. Ses yeux secs et rougis, ombrés de cernes noirs lui donnent un air hagard et perdu. Elle se détourne de la vue se rappelant avec un pincement au cœur combien elle lui avait coupé le souffle la première fois qu’elle était entrée dans cet appartement. Ses yeux en font le tour et avisant deux photos d’un couple souriant au mur, elle les décroche et les déchire, avant de les jeter dans la poubelle sans marquer d’hésitation.

Ses pieds nus s’enfonçant dans la moquette épaisse elle s’approche du bar qui sépare le salon de la cuisine. Ses mains montent vers ses cheveux qu’elles repoussent derrière ses épaules avant de décrocher les boucles d’oreille que la jeune femme pose avec précaution sur le bout du bar. Ses yeux se baissent sur sa main droite comme elle avait l’habitude de le faire avant son mariage et elle fait glisser sa bague de fiançailles pour la déposer à la suite des boucles d’oreille. Remontant vers son visage pâle et défait ses mains détachent la fine chaîne qui orne son cou pour la laisser à son tour reposer sur le comptoir.

Elle reste un moment sans bouger, les yeux dans le vide puis comme on arrache une épine, elle tire doucement sur son alliance, son cœur semblant se figer dans sa poitrine alors que le bijou scintille sous les lumières froides des néons de la cuisine. Son regard brille un instant alors qu’elle regarde sans les voir les bijoux qui ne la quittaient jamais. Faisant un pas en arrière sa main effleure la tête d’un énorme ours en peluche qu’elle a posé par terre en arrivant un peu plus tôt et qui semble lever vers elle un regard orphelin. Elle lui confie alors la clé magnétique de l’appartement, la déposant entre ses deux oreilles soyeuses.

Remettant ses chaussures, elle attrape le sac de voyage qui l’attend près de la porte d’entrée et sort sans se retourner.

Le chauffeur de taxi lui prend avec empressement le sac des mains pour le mettre dans le coffre avec difficulté vu le nombre de bagages qui s’y entassent, alors que Laena se glisse sur la banquette arrière. Prenant place derrière le volant il lance un regard dans le rétroviseur à cette femme si belle et si triste qui lui a donné un pourboire extravagant pour qu’il l’emmène d’une curieuse maison dans la banlieue à un bar des bas fonds, pour finir dans ce quartier chic.
"Et maintenant Madame ?
- A l’aéroport…"

Laena souffle sa réponse le regard dans le vide avant de composer un numéro sur son portable.
"Clinique "Mona Lisa", bonjour !
- Bonjour Mademoiselle, ici Madame Irv… Mademoiselle Stella
- Bonjour Mademoiselle, comment puis-je vous aider ?
- Je voudrais confirmer un rendez-vous pré-opératoire… pour un avortement."

Elle entend à peine la réponse de la réceptionniste, les larmes inondant ses joues sans un sanglot, alors que la voiture l’emmène loin d’Odysseus sans qu’elle n’ait un regard en arrière.


Fin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Irlandaise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Irlandaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La harpe celtique
» musique celtique
» Territoires mafieux et lieux clés.
» Loreena Mc Kennitt ou la connexion entre les mondes
» Musiques du film

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Odysseus, Secteur 4 :: Partie publique :: Background-
Sauter vers: